Partenaires du projet

La liste des partenaires du projet figure ci-dessous. Chaque partenaire assiste aux réunions du comité de projet et contribue activement aux rapports de projet et à la diffusion finale des résultats de celui-ci.

Agence des Institutions pénitentiaires, Pays-Bas

Agence des Institutions pénitentiaires, Pays-Bas (Ministère de la Sécurité et de la Justice) – L’Agence hollandaise des Institutions pénitentiaires a accueilli la première réunion du comité de projet conjointement avec EuroPris à La Haye. L’Agence des Institutions pénitentiaires contribue à la sécurité de la société aux Pays-Bas en appliquant des peines et des mesures privatives de liberté et en offrant aux personnes que nous avons prises en charge l’occasion de mener une vie socialement acceptable. Le Ministère est responsable de la réalisation du chantier 2:2 et de l’orientation des spécialistes du secteur pour la mise en œuvre de la DC 909. Cette phase inclut le développement d’un programme de formation à l’attention des praticiens et sa mise à l’essai dans plusieurs États membres de l’UE.

Institut de Recherche pour le Développement social et l’Innovation (Roumanie)

Administration pénitentiaire belge (Belgique)

L’Administration pénitentiaire belge est la plus grande entité au sein du Service Public Fédéral Justice. Outre une administration centrale et deux centres de formation pour le personnel pénitentiaire, elle consiste en 35 structures d’assistance aux détenus en vue de leur réinsertion, dont 17 sont situées dans la partie néerlandophone du pays, 16 dans la partie francophone et deux à Bruxelles. Il existe également un Centre de Psychiatrie Légale à Gand et il y en aura bientôt un autre à Anvers, où les détenus souffrant d’une maladie mentale reçoivent des soins et un traitement spécialisés dans un environnement sûr et protégé. L’Administration pénitentiaire belge compte en moyenne une population carcérale de 11 000 individus et emploie environ 10 000 personnes.

L’Administration pénitentiaire belge garantit une exécution conforme à la loi, sûre, humaine et individualisée des peines et mesures privatives de liberté en vue d’un retour optimal dans la société. L’Administration pénitentiaire belge défend une politique innovatrice en matière d’incarcération, dans laquelle le détenu occupe une place centrale. Son modèle de détention est basé sur un équilibre entre une sécurité dynamique et une sécurité passive, en vertu duquel les droits et obligations de la population carcérale ainsi que du personnel pénitentiaire et l’intégrité de tous les employés constitue un principe directeur. L’Administration pénitentiaire belge travaille en collaboration avec l’Université de Gand au chantier 4 du Projet de Réinsertion STEPS2.

CEP, Pays-Bas

CEP (Organisation européenne de la Probation) est l’organisation centrale européenne pour le secteur de la probation. Son objectif est de promouvoir l’inclusion sociale des délinquants via des sanctions et des mesures appliquées dans la communauté comme la probation, les travaux d’intérêt général, la médiation et la conciliation. L’organisation s’engage à renforcer le profil de la probation et à améliorer les compétences professionnelles dans ce domaine, tant au niveau national qu’européen. La CEP est l’autre fil conducteur de la communication du projet puisqu’elle travaille avec EuroPris à la conception du logo et du site Web de STEPS2 et facilite la diffusion des informations sur le projet et ses résultats dans les États membres.

Université De Montfort (R.-U.)

L’Université est le partenaire principal pour le Chantier 3. Basée à Leicester, au Royaume-Uni, l’Université de Montfort se démarque nettement par sa qualité et ses activités de recherche innovantes, ses partenariats internationaux dynamiques, ses liens affirmés avec le monde des affaires et son engagement à l’excellence dans la formation, l’enseignement et l’expérience transmise à ses étudiants. La division Justice communautaire et pénale de l’Université effectue de la recherche et de la formation dans tous les domaines liés à la justice communautaire et pénale, comme le travail de probation, le maintien de l’ordre, l’îlotage, la justice des mineurs, le travail avec les victimes de crimes et le travail multidisciplinaire.

EuroPris, Pays-Bas

EuroPris (Organisation européenne des services pénitentiaires et correctionnels) est une organisation non-politique et non-gouvernementale qui a été constituée à la fin de 2011. Les administrations pénitentiaires nationales de la région du Conseil de l’Europe peuvent y adhérer. Actuellement, EuroPris compte 24 membres. EuroPris est une organisation de et pour spécialistes des prisons européennes. Elle facilite l’échange de connaissances et de bonnes pratiques entre les administrations pénitentiaires européennes afin d’améliorer la sécurité publique au travers de normes et de pratiques améliorées en matière de détention en Europe, d’une réduction de la récidive et d’un professionnalisme élevé dans le domaine correctionnel.

EuroPris participe au projet pour appuyer la diffusion et la communication de ses activités et de ses résultats via son réseau en Europe. EuroPris propose également des liens avec des activités extérieures au projet, qui peuvent se rattacher aux contenus de celui-ci. C’est le cas, par exemple, du groupe d’experts EuroPris sur la décision-cadre 909 et du groupe d’experts sur les ressortissants étrangers détenus. EuroPris est également responsable de la conception, de l’hébergement et de la production du site Web et du logo du projet de réinsertion STEPS2. EuroPris a accueilli la première réunion du comité du projet conjointement avec le Ministère de la sécurité et de la justice à La Haye.

Université de Gand (Belgique)

L’Université est le partenaire principal pour le Chantier 4 qui travaille dans le cadre de l’IRCP. L’Université de Gand est l’une des principales universités belges puisqu’elle compte plus de 41 000 étudiants et 9 000 employés et est dotée de 11 facultés composées de 117 départements facultaires. Ces départements proposent plus de 230 cours de haute qualité dans chacune de leurs disciplines scientifiques, toutes inspirées par une recherche innovante. L’Université de Gand se distingue par son engagement social et son pluralisme menés dans une optique d’ouverture internationale. L’IRCP (Institut de recherche internationale sur la politique pénale) fait partie de l’Université et est responsable de la mise en œuvre de la recherche associée au projet de réinsertion STEPS2.

Administration Pénitentiaire Nationale (Roumanie)

NOMS, R.-U.

Le NOMS (Service national de gestion de la délinquance) est le projet global ainsi que le principal fil conducteur du Chantier 2. Il a accueilli la deuxième réunion du comité de projet à Londres. Le Service national de gestion de la délinquance est une agence exécutive du Ministère de la Justice, qui réunit les quartiers généraux du Service national de Probation et l’Administration pénitentiaire pour l’Angleterre et le Pays de Galles afin de permettre une fourniture plus efficace des services. Les deux organes restent distincts mais leur objectif est très similaire, à savoir protéger le public et réduire les récidives. Les services carcéraux et de probation assurent l’exécution correcte des jugements des tribunaux, et travaillent avec les délinquants pour éradiquer la cause de leur comportement délictueux.

Université de Bucarest (Roumanie)

L’Université est le partenaire principal pour le Chantier 1, a accueilli l’un des ateliers pour le Chantier 1 et accueillera la Conférence finale en février 2016. L’Université de Bucarest est un centre académique important et un point de référence significatif dans la société. Elle adhère aux principes de l’intégrité académique et de l’esprit critique. L’Université est l’une des principales institutions d’enseignement supérieur en Roumanie et dans le sud-est de l’Europe en contribuant activement à travers la recherche et l’enseignement au développement et à l’utilisation des connaissances. Le principal objectif de l’Université est d’offrir des programmes académiques et des structures de recherche de haute qualité, et de devenir pionnière dans la recherche et l’enseignement. L’Université est une institution académique importante qui fait partie d’une communauté intellectuelle globale oeuvrant à la protection et au renforcement des valeurs académiques, ainsi qu’à la promotion de la diversité et de la collaboration internationale. L’Université est l’une des plus vieilles institutions d’enseignement supérieur en Roumanie. Au cours de ses 150 années d’existence, l’Université de Bucarest a acquis un solide prestige national et international, et est la première institution académique roumaine dans les classements universitaires mondiaux QS.

Université de Huelva (Espagne)

L’Université travaille en partenariat avec la prison de Huelva et l’Université de Bucarest aux Chantiers 1 et 2. Elle a accueilli un atelier pour le Chantier 1 et la troisième réunion du comité de projet. L’Université de Huelva est une jeune institution dynamique, qui vise l’excellence et cherche à assurer un brillant avenir à ses 12 000 étudiants. La devise de l’Université est Sapere Aude (“Oser Savoir”). Depuis son détachement de l’Université de Séville en 1993, l’Université a poursuivi son développement et dispose à présent d’un tout nouveau campus doté de structures et d’installations modernes. L’Université s’étend sur quatre sites composés des Facultés de Sciences expérimentales, de droit, de sciences humaines, de l’éducation, et du travail, de l’École d’Infirmerie et de l’École de Travail social dans le nord de la ville, équipée de matériel informatique de pointe, et de la bibliothèque centrale. Toute une série de programmes de Baccalauréat, Master et Doctorat sont proposés par l’Université de Huelva, qui développe également une recherche de haute qualité, dans le cadre de projets nationaux et internationaux.